Accueil du site - Actualités - locales

La Nièvre déjà confrontée aux déserts médicaux … le SAMU 15 de l’hopital de NEVERS dans le collimateur de l’ARS (*)

les citoyens agissent pour son maintien. Les élus communistes présents à leur côté.
Publié le lundi 11 décembre 2017.


Samedi 9 décembre, à l’initiative de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO) de l’hôpital de Nevers, plus de 400 personnes, salariés et citoyens ont manifesté pour demander le maintien du SAMU 15.

Le collectif citoyen d’Imphy qui agit pour la création d’un centre de santé sur la localité avec des médecins salariés était présent pour apporter son soutien. Il est pleinement solidaire de toutes les actions qui pointent la nécessité d’être soigné rapidement quelque soit l’endroit où les nivernais habitent.Or, le transfert sur Dijon du service des appels d’urgence du SAMU 15 va à l’encontre de l’indispensable rapidité d’intervention sur tout le département. L’offre de soins pourrait continuer à se dégrader.

D’autant que la Nièvre souffre d’un manque de médecins généralistes. Des médecins généralistes travailler dans le cadre du salariat est une nouvelle donne dans notre pays.

En effet plus de 70% des jeunes médecins dès la fin de leur formation aspirent au salariat. Il s’agit de mettre en œuvre cette démarche. Le Conseil Départemental de Saône et Loire l’a bien compris, puisqu’un recrutement d’une trentaine de médecins salariés a été lancé, avec semble-il un certain succès.

Les élus républicains du Front de Gauche siégeant à la municipalité d’Imphy, étaient présents lors de cette manifestation, notamment les maires-adjoint Bernard DAGUIN Guy AMIOT, ainsi que François DIOT, conseiller municipal de Nevers et Olivier SICOT, conseiller municipal de Varennes-Vauzelles

(*) Agence Régionale de Santé, structure mise en place par le gouvernement pour réduire les dépenses de santé au détriment des besoins de santé des citoyens.



gauche

droit